Développement personnel

Apprendre à s’aimer soi-même | Rencontre avec Aurore

En voilà un drôle de sujet ! S’aimer soi-même, il est évident que vous vous aimez, non ? Vous trouvez ça prétentieux ? Vous auriez l’impression d’avoir un ego surdimensionné ? Effectivement s’aimer soi-même n’est pas une évidence pour tout le monde. Chez certaines personnes, l’amour de soi ne pose aucun problème, mais pour la majorité d’entre nous, ce n’est pas un réflexe spontané. Il est tellement plus facile de s’intéresser aux autres qu’à soi. La société et l’éducation actuelles présentent l’amour de soi comme une attitude égoïste. Le mythe de Narcisse en est un brillant exemple. Pourtant, cette bienveillance envers soi est essentielle pour vivre la vie épanouie qui vous ressemble. Avec ma nouvelle invitée, sur le podcast « Le bonheur me va si bien » , nous abordons ce sujet : comment apprendre à s’aimer soi-même ? Aurore est coach de vie. Elle vient expliquer sa vision de l’amour de soi. Elle partage sa méthode pour apprendre à s’aimer un peu plus chaque jour, ainsi que ses outils. Je sais que cela va soulever interrogations et questionnements chez beaucoup de jolies pépites. Qu’est-ce que l’amour de soi exactement ? Quels en sont les piliers ? Quelles sont les étapes pour apprendre à s’aimer ? N’oubliez pas qu’il n’y a qu’avec vous que vous cohabitez h24. Et il n’y a que vous qui puissiez vous changer. Alors comment faire pour être heureuse avec vous-même, tous les jours du restant de votre vie ? À travers des conseils bienveillants et plein de positivité, Aurore vous explique tout.

comment apprendre à s'aimer

S’aimer soi-même : quelques éclaircissements

L’ego : des précisions nécessaires

S’aimer soi-même est un sujet dont on parle peu. Des thématiques comme la confiance en soi, les émotions sont fréquemment abordées, mais apprendre à s’aimer soi est presque tabou, comme si ce n’était pas permis. Avouer que l’on s’aime, a quelque chose de bizarre. C’est souvent associé à un « ego surdimensionné ». Cette expression est d’ailleurs mal interprétée. Elle est perçue comme quelque chose de très négatif, alors qu’en fait, pas du tout. 

Vous pouvez associer l’ego au masque que vous portez pour vous protéger des agressions extérieures. Il vous aide à faire les bons choix. C’est le coup de pouce pour que vous passiez à l’action. Mais il faut savoir trouver le juste équilibre entre se perdre dans ce masque – et être quelqu’un qui ne vous correspond pas – et l’utiliser pour vous mettre un coup de pied aux fesses.

L’amour de soi-même : explications détaillées

L’amour de soi est l’amour inconditionnel que vous vous portez : vos qualités, vos défauts, vos croyances limitantes, etc. Cela ne veut pas dire que vous ne voulez pas vous améliorer. Mais apprendre à s’aimer soi-même n’est pas si simple.

« C’est vraiment s’aimer telle que l’on est et accepter toutes les parts de soi, que ce soient les parts de lumière ou les parts d’ombre. »

Selon les coachs, les piliers du développement personnel – comme l’estime de soi, la confiance en soi, l’affirmation de soi, etc. – peuvent avoir une priorisation différente. Peu importe. Ils sont interconnectés les uns aux autres. Au final, vous ne pouvez pas travailler un pilier sans agir indirectement sur un ou plusieurs autres. Vous apprenez, vous évoluez, vous changez. 

Les piliers de l’amour de soi

  • « Se connaître » est le pilier principal pour apprendre à s’aimer soi-même. Plus vous vous connaissez, plus vous vous acceptez, et moins l’extérieur va avoir d’impact négatif sur vous. Vous connaissez parfaitement vos limites. Par exemple : si vous partez du principe que vous pouvez réussir des choses incroyables, mais que vous placez toujours la barre trop haute, vous allez être frustrée. Alors que si vous vous connaissez, vous savez évaluer ce que vous pouvez faire. Par conséquent, vous avez plus de facilité à vous aimer, car vous êtes davantage satisfaite de vous-même. 
  • L’acceptation : progressivement, vous allez accepter qu’il y ait des choses que vous aimez moins chez vous : des aptitudes que vous n’avez pas encore, l’image que vous reflétez, votre corps, etc. Toutes les pensées négatives que vous avez concernant « votre défaut », augmentent son côté problématique. En somme, vous pensez que vous avez quelque chose à régler. Ainsi, Aurore était une personne très susceptible. Elle avait beaucoup de mal à gérer cette émotion. Être susceptible signifie que la moindre réflexion peut vous vexer. Quand Aurore a compris qu’accepter d’être susceptible et l’assumer était beaucoup plus facile à vivre, tout à changer. Admettre que les paroles ou les actes des autres aient un effet sur elle, a drastiquement réduit l’impact de cette émotion. Une fois que vous assumerez votre réaction, et que vous comprendrez pourquoi vous êtes comme ça, les choses glissent plus facilement sur vous. 
  • L’estime de soi est le but à atteindre pour apprendre à s’aimer soi-même. C’est un peu le haut de la montagne.

« C’est plus facile de s’aimer en se connaissant bien. »  

3 clefs pour apprendre à s'aimer

Les trois clés pour apprendre à s’aimer soi-même

En décomposant pas à pas les différentes étapes, il devient finalement plus facile de savoir où vous en êtes. Vous choisissez une clé, vous la travaillez, vous en prenez une autre, etc. Parfois, vous vous rendez compte que vous êtes hyper à l’aise avec certaines clés. Vous n’avez alors pas besoin d’y passer beaucoup de temps. L’ordre des clés, par contre, dépend de chacun. 

« Le développement personnel, c’est comme un jardin, si on ne s’en occupe pas régulièrement, il finit par mourir.» 

Cela signifie que ce n’est pas parce que vous avez finalement atteint ce que vous vouliez, qu’il faut tout arrêter. Une fois que vous aurez des mauvaises herbes de partout, vous le regretterez. Vous n’êtes pas obligée d’entretenir toutes les fleurs et tous les arbres en même temps. Un petit peu chaque jour, c’est bien suffisant. 

1 – L’observation de ses réactions

Pour avancer sereinement, prenez le temps de vous observer et de vous rendre compte où se situent vos zones d’ombres. C’est-à-dire les événements, les situations ou les personnes face auxquelles vous ne vous sentez ni très stable, ni très à l’aise avec vous-même. 

  • Est-ce que c’est dans la sphère familiale ?
  • Plutôt du côté de vos amis ?
  • Au travail ?
  • Etc.

Accordez-vous ce temps d’observation nécessaire pour apprendre à s’aimer soi-même. Une fois que vous avez cerné cette large zone d’ombre, affinez-la encore un peu. Interrogez-vous sur ce qui ne vous convient pas. 

  • Qu’est-ce qui se passe exactement ? 
  • Dans quelle situation ? 
  • Pourquoi ? 
  • Est-ce avec une personne précise ? 
  • À un moment en particulier (présentations, etc.) ? 

Grattez vraiment cette zone pour déterminer le catalyseur de ce mal-être. À partir de ce moment-là, votre prise de conscience va vous permettre de comprendre l’origine de votre malaise. Tenez compte lors de votre exploration, du fait que les autres sont le reflet de vous-même. Plus vous allez essayer d’analyser pourquoi une personne vous énerve, plus vous allez saisir ce qu’elle réveille en vous. Pensez à ces réactions que vous avez de manière un peu exagérée et réfléchissez à ce qui résonne en vous à ce moment-là. 

  • Pourquoi cela résonne en vous ?
  • Qu’admirez-vous chez cette personne ?
  • Qu’est-ce qui vous fait défaut ?

En développement personnel, à chaque passage d’étape, vous aurez l’impression de vous faire malmener par la vie, que vous n’avez aucun contrôle dessus. Quand vous commencez cette phase d’observation, vous vous rendez compte que vous pouvez modifier certaines choses. Puis, plus vous reprenez le pouvoir, plus cela devient facile de continuer. Vous sortez de cet état d’esprit de l’excuse : « C’est à cause de ceci, de cela, etc.» , et vous passez dans une phase de responsabilisation. Vous pouvez faire des choix et changer les choses. Petit à petit, au fil des prises de conscience – plus ou moins douloureuses, il faut bien l’admettre – vous avancez. 

« C’est ça en fait l’amour de soi-même, c’est être heureuse avec soi, s’accepter et s’accueillir comme on est.»

amour de soi

2 – L’analyse de ses émotions

Une autre clé pour apprendre à s’aimer soi-même est de regarder ce que vous aimez chez les autres. Vous pouvez aimer quelque chose que vous n’êtes pas, quelque chose que vous avez un peu écarté de votre identité. Vous vous excluez automatiquement de cette compétence – ou qualité, etc. – probablement à cause de l’une de vos croyances limitantes. Il y a des aptitudes que vous n’avez peut-être pas développées dans votre enfance, mais ce n’est pas pour autant que vous ne pouvez pas apprendre à le devenir. 

  • Pourquoi ces choses vous manquent-elles finalement ? 
  • Comment pouvez-vous vous les approprier ? 

Observez les personnes que vous aimez, mais également les personnes que vous admirez. Si vous les connaissez, vous vous sentez bien avec elles. Vous adhérez à leurs idées. Cela ne veut pas dire que vous êtes comme elles. Il peut également s’agir de quelqu’un que vous ne connaissez pas, mais qui vous stimule et vous inspire. 

Certaines personnes vous hérissent le poil instantanément. Bien sûr, il faut un peu nuancer. Vous ne pouvez pas avoir d’affinité avec tout le monde. Tout ne vient pas uniquement de l’extérieur. Mais si vous creusez un peu, souvent ces personnes appuient là où ça fait mal. L’effet miroir va vous permettre d’aller au cœur du problème et d’affiner votre connaissance de vous-même – l’un des piliers de l’amour de soi. 

Le livre « Les cinq blessures de l’âme » de Lise Bourbeau, vous aide à connecter un type de réaction à une blessure de l’âme. D’abord, vous observez quelle émotion cette réaction génère en vous.

  • Est-ce de la tristesse ?
  • Ressentez-vous de la colère ?
  • Cela bafoue-t-il vos valeurs ? 
  • Qu’avez-vous besoin d’aller nourrir chez vous ? 
  • Sur quoi avez-vous besoin de travailler ? 
  • Etc.

La phase d’observation est la clé. Comme souvent, l’analyse de l’émotion – le messager – est essentielle. Examinez vos réactions, vos émotions vis-à-vis des autres, etc. Découvrir face à quelle blessure vous vous trouvez va ainsi vous permettre de comprendre à quel message vous avez affaire. 

3 – De l’imitation à l’incarnation

Pensez aux jeux de rôles. Vous allez incarner cette personne inspirante. Au début, vous allez davantage l’imiter parce que cela va vous semblez totalement irréaliste. Il y aura un net décalage entre vous et votre modèle. Vous allez imaginer que vous êtes elle, vous mettre dans sa tête et tenter de réfléchir comme elle. Vous allez essayer d’incarner toutes ses facettes. 

  • Quelle décision prendrait-elle là maintenant ? 
  • Que mangerait-elle ? 
  • Quel voyage entreprendrait-elle ? 
  • Comment réagirait-elle face à tel ou tel problème ? 
  • Etc.

Progressivement, vous cernerez mieux votre personnage, et alors seulement, vous l’incarnerez. Ce qu’il est important de comprendre dans ce jeu rôle, c’est que votre perception de ce qu’elle pourrait penser est mise en avant. Il n’y a pas de mauvaises réponses. Au pire, vous testez. Si ça ne marche pas, vous tentez autre chose. Et ce, jusqu’à ce que vous deveniez une nouvelle version plus satisfaisante de vous-même. 

Des outils pour apprendre à s’aimer soi-même

S’aider de la méthode SMART

Aurore utilise beaucoup la méthode SMART en coaching, pour mettre en place une action. Elle va devoir être : 

  • Spécifique : définissez précisément votre objectif par une action ; 
  • Mesurable : vous avez un moyen de vérifier l’atteinte de votre objectif;
  • Atteignable : votre objectif est réalisable ;
  • Réaliste : vous avez les moyens d’y parvenir ;
  • Temporelle : votre action est définie dans le temps.
outils pour apprendre à s'aimer

L’importance des habitudes

Grâce à cette méthode, vous définissez votre objectif dans le détail. Cela vous permet de créer une habitude par la répétition de votre action. Installer une habitude prend en moyenne 90 jours, mais cela peut aller jusqu’à 240 jours, voire ne pas marcher, si vous n’avez  pas de raison profonde de l’instaurer. Méfiez-vous, car la mise en place d’une nouvelle habitude nécessite une forte dose de volonté. Lorsque Aurore a repris le sport, après ses études, cela ne lui semblait pas crédible, ni à elle, ni à son entourage. C’est-à-dire que si elle avait fait du sport pour faire du sport ou imiter une personne, elle aurait probablement arrêté.

« On peut incarner ce qu’on veut dans la vie, mais si ce n’est pas rattaché à quelque chose à l’intérieur de soi-même, on ne tiendra pas dans la durée. »

Pour apprendre à s’aimer soi-même, il faut rattacher votre action à vos propres valeurs. Si vous ne l’incarnez pas, si vous n’y croyez pas vous-même, personne n’y croira.   

  • Pourquoi le faites-vous ? 
  • Quelles sont vos raisons ? 
  • Êtes-vous motivée ?
  • Etc.

Suite à cette réflexion autour de votre motivation, la machine va se mettre en route, et même si c’est difficile, vous continuerez parce que vous saurez pourquoi vous le faites. 

La visualisation à la rescousse

Cet exercice est proche de la méditation. La différence va se situer dans le fait que vous allez projeter une des nombreuses versions de vous-même. Cela peut être une version de vous lorsque vous étiez enfant, de vous dans dix ans, dans vingt ans, etc. Cette conversation avec votre autre vous-même va vous permettre d’éclaircir certains points sur vos envies profondes. Ce qui est magnifique, c’est que vous avez toutes les réponses en vous. En faisant cet exercice, Aurore vous conseille d’écrire. Car lors de cette conversation, beaucoup de choses vont émerger : 

  • ce que vous voulez ;
  • et ce que vous ne voulez plus ; 
  • ce qui vous manque ; 
  • vers quoi vous voulez aller ;
  • etc. 

« Chaque jour, on est la meilleure version de soi-même. Chaque jour, on peut avancer vers cette nouvelle version.»

citation amour de soi

Quelques rituels et autres routines pour s’aimer soi-même un peu plus

Le changement se fait progressivement. Pour que tout se passe de façon fluide, Aurore conseille d’intégrer des exercices qui vont se transformer progressivement en habitude. Trouvez quelque chose qui va vous faire du bien chaque jour, tout en respectant votre rythme. Il faut que cela soit facile à mettre en place dans votre quotidien. Utilisez votre langage de l’amour pour choisir votre habitude. Il existe cinq langages de l’amour, c’est la façon dont vous montrer le plus naturellement votre amour aux autres. Pour certaines personnes, cela sera de rendre service, pour d’autres des moments de qualité avec leurs proches, etc. Si votre langage de l’amour est le temps partagé, dans ce cas-là, vous préférez sortir et passer du temps en famille plutôt que de nettoyer votre maison. 

« En fait, chacun va mettre son bonheur où il veut, et ses petites touches d’amour dans ce qu’il a envie. »

Faites ce qui vous motive, que vous aimeriez faire tous les jours. Inspirez-vous. Challengez-vous. Utilisez la méthode SMART pour vous organiser et vous motiver. Prenez le temps d’instaurer ces petits rituels qui vous font du bien. Une routine, matinale ou pas, est quelque chose de personnel et d’intime. C’est en incluant vraiment cette habitude dans votre quotidien que vous ferez toute la différence. 

  • Le journaling est une bonne habitude à instaurer. Vous pourrez y noter vos réflexions, vos questionnements, les informations essentielles lors de vos exercices de visualisation ou d’incarnation par exemple. Cela peut être une forme d’ancrage face à ce changement en cours. 
  • Vous pouvez prendre le temps de vous regarder dans un miroir. Souvent, lorsque l’on ne s’aime pas, on évite de le faire.
  • Mettez en place un petit rituel pour prendre du temps pour vous. Par exemple, tous les mois, prenez rendez-vous pour un massage, etc. 
  • Cela peut aussi être des choses toutes simples pour prendre soin de vous, comme vous mettre de la crème tous les jours en pleine conscience. Ne faites pas ce geste pour vous en débarrasser. Conscientisez-le. 

Pour résumer, il y a plusieurs étapes pour apprendre à s’aimer soi-même.

  • D’abord, il y a une phase d’observation de vos réactions, vos émotions. Trouvez le point où cela devient douloureux.
  • Puis vient la phase de connaissance et d’analyse pour comprendre ce qui se cache derrière ce malaise. Déterminez le pourquoi profond qui vous anime.
  • Enfin, passez à l’action avec la phase d’inspiration. Incarnez une personne qui vous inspire. Dans un premier temps, imitez-la, mais faites-le toujours en pensant à votre pourquoi profond. 
  • Pour vous aider à évoluer au fil de ces étapes, les routines quotidiennes peuvent vous être très utiles. Choisissez une routine qui vous parle, si les tâches ménagères contribuent à votre bien-être, et bien faites-les ! Certains associent le confort de leur maison au bien-être intérieur. Choisissez ce qui vous inspire.

Merci à Aurore pour toutes ces clés pour apprendre à s’aimer soi-même. Même si la vision de chaque coach est un peu différente, quoi qu’il en soit, tout est lié. Notamment les piliers du développement personnel qui sont tous imbriqués les uns dans les autres : l’estime de soi, la confiance en soi, la connaissance de soi, l’acceptation de soi, etc. Souvent, vous ne changeriez pas beaucoup de choses pour pouvoir vous aimer vous-même. N’oubliez pas que vous êtes la seule et unique personne avec laquelle vous passez la totalité de votre vie.    

« Prenez juste le temps d’être heureuse tous les jours, peu importe la façon, et pour le reste, ça suffira. »

Vous avez maintenant toutes les clés en main pour commencer à vous aimer un peu plus au quotidien. Si vous avez envie de retrouver Aurore, n’hésitez pas à aller sur son compte Instagram @optimisteetzen. Petit cadeau, elle vous propose sur son site un e-book gratuit : « Ma rentrée optimiste et zen, tous les secrets pour une rentrée au top ». Pensez à laisser un petit commentaire ou une note, c’est toujours agréable d’avoir un retour sur son travail. En attendant, venez découvrir les jolies Pépites. Retrouvez deux ateliers par mois, avec des thématiques stimulantes comme le tableau de visualisation, les habitudes, etc. N’hésitez pas à y faire un tour. 

le cercle des pépites

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.