Développement personnel

Gestion du temps : 3 erreurs à éviter

Cela fait longtemps que je ne vous ai pas parlé d’organisation et de gestion du temps. Pourtant, c’est la base de votre mieux être. Comme je le répète souvent à ma communauté, si vous courrez toujours partout, que vous avez l’impression d’être submergée, débordée … comment pourriez-vous travailler sur vous sereinement ?

C’est impossible. C’est pour cela que dès le début de Ma cohérence, j’ai mis au coeur des contenus la gestion du temps et l’organisation. C’est un des socles sur lesquels nous travaillons avec les CréActrices avant d’entamer la partie développement personnel et travail sur soi en profondeur.

Il était donc temps que je vous en reparle un peu. Aujourd’hui pour aborder ce sujet important qu’est le temps, j’ai choisi de vous présenter 3 erreurs que nous commettons toutes en matière de gestion du temps. En identifiant ses erreurs dans votre quotidien, vous aurez fait le premier pas vers une optimisation de notre ressource la plus rare = le temps.

En prime, je vous proposerais, un conte qui devrait vous permettre de comprendre comment bien gérer votre planning et donc votre temps.

3 erreurs en gestion du temps

Gestion du temps : erreur n°1

Quelle peut bien être cette erreur que nous faisons toutes et tous en matière de gestion de notre temps ? N’avez vous pas la sensation de toujours courir partout, de courir après le temps sans jamais réussir à le rattraper ? Ne vous êtes vous jamais demandé pourquoi ?

Comment organisez-vous votre temps ? Lorsque vous planifiez votre semaine ou votre journée, je suppose que vous optimisez au maximum le temps que vous avez, non ? Après tout, ce temps est tellement précieux autant l’utiliser le plus possible. Donc ce que nous faisons généralement, nous collons nos rendez-vous les uns aux autres, les actions se suivent mais ne se ressemblent pas et grosso modo on s’arrête quand on est épuisé.

Puis lorsqu’un imprévu arrive, c’est le drame … Il n’y a pas de place dans le planning pour les imprévus !? Mama mia, qu’en faire ? Généralement, on le prend comme ça vient et on carbure encore plus après. On se dit que tel ou tel détail passera à l’as ce soir ou demain.

Est-ce que vous la voyez venir cette première erreur ?

Ne surchargez pas vos plannings ! Jamais. Laissez toujours de la place pour les imprévus. Il y a toujours Murphy qui pourrait se pointer. Enfin, je dis Murphy comme si c’était un ami. Je vous parle en fait d’une des premières lois de gestion du temps que j’ai retenu : la loi de Murphy. Tout impondérable qui doit arriver, arrivera. Exemple : vous avez un appel hyper important à 10h. A 9h59 votre téléphone n’affiche plus que 3% de batterie, ou votre grand-mère vous appelle à 9h55, vous culpabilisez de ne pas répondre donc vous répondez et êtes toujours en ligne à 9h59 parce que mamie a besoin de parler.

Donc oui, inutile de surbooker vos journées, de remplir tous les créneaux horaires de votre agenda. Laissez des temps mort pour souffler, ou gérer l’imprévu improbable qui vous tombe dessus.

Gestion du temps : 3 erreurs à éviter

Gestion du temps : erreur n°2

Je crois que je vais aller droit au but pour cette erreur, ou plutôt non. Je vais vous conter une histoire, la parabole des cailloux. Alors pour celles qui ignorent ce qu’est une parabole petite définition au passage = petit récit allégorique riche en enseignement.

Que dit cette parabole des cailloux ?

Un jour, un vieux professeur d’une Grande école fut engagé pour donner un cours sur la planification efficace de son temps à un groupe d’une quinzaine de dirigeants de grosses compagnies nord-américaines. Du beau monde ! Le vieux professeur n’avait par contre qu’une seule petite heure pour faire comprendre son message sur une planification efficace du temps.

Debout, devant ce groupe d’élite, le prof les regarda un à un, puis leur fit part qu’ils allaient ensemble réaliser une expérience. Quoi de mieux pour apprendre qu’une expérience ? Il sortit alors de sous la table un immense pot de verre de plus de 4 litres qu’il posa face à lui avec délicatesse.

Ensuite, il sortit des gros cailloux a peu près gros comme des balles de tennis et les plaça doucement, un par un, dans le grand pot jusqu’à le remplir. En levant les yeux, il demanda alors aux dirigeants qui étaient face à lui : « Est-ce que ce pot est plein ? ».

Tous répondirent en choeur : « Bien sûr ». Mais après les avoir regardé un à un, il leur demanda « Vraiment ? »

Il se pencha alors une seconde fois et sortit de sous la table un récipient rempli de gravier. Il transvasa avec minutie ce gravier sur les gros cailloux puis secoua légèrement le pot afin de faire glisser le gravier entre les cailloux. Il posa pour la seconde fois la question : « Est-ce que ce pot est plein ? ». Mais cette fois, les élèves commençaient à comprendre le petit jeu. L’un d’eux répondît : « Sans doute pas ! ».

« Bien ! » répondît le vieux prof.

De nouveau, il sortit de sous la table un récipient contenant cette fois du sable. Avec attention, il versa le sable dans le pot qui combla alors les petits interstices entre les petits graviers. Encore une fois, il demanda : « Est-ce que ce pot est plein ? ». Sans hésiter et tous ensemble les élèves répondirent : « Non ! ». Et comme s’y attendaient ses prestigieux dirigeants, le professeur prit un pichet d’eau et remplit le pot jusqu’à ras bord.

La question finale de ce professeur fut la suivante : « Quelle grande vérité nous démontre cette expérience ? »

D’après vous chère auditrice, que démontre ce récit ?

L’un des dirigeants, se rappelant le sujet du cour répondit : « Cela nous montre que même lorsque l’on croit que notre agenda est rempli, si on le veut vraiment, on peut toujours y ajouter plus, plus de choses à faire, plus de rendez-vous « . Or non, ce n’est pas cela. Vous faites erreur leur dit-il. « Ce que vous devez comprendre de cette expérience, c’est que si vous ne mettez pas en premier les gros cailloux dans le pot, vous ne pourrez jamais les y faire entrer ensuite ».

Mieux gérer son temps : 3 erreurs à éviter

Voici brièvement ce que vous devez donc retenir de cette parabole des cailloux :

  • Les cailloux sont ce qui est important pour vous, à glisser au centre de votre planning
  • Le gravier lui correspond aux rouages de votre quotidien
  • Le sable se serait les petits plaisirs, les petits bonus du quotidien
  • L’eau, ces mauvaises habitudes qui s’infiltrent dans votre agenda.

La 2ème erreur en matière de gestion du temps est donc de ne pas mettre au coeur de son temps ce qui est important. Nous avons tendance à le relayer au second voir au troisième plan et à s’occuper en priorité des obligations diverses et variées.

Gestion du temps erreur n°3

Comme me l’a dit Cécile, lorsque j’ai demandé l’avis à l’équipe de Ma cohérence sur cet épisode, cette 3ème erreur c’est en partie la 2ème. Ce qui est tout à fait vrai !

Mais c’est tellement important que je tenais vraiment à en faire une erreur à part entière.

Qu’est ce qui est important dans votre vie ? Vous avez normalement dû vous poser la question suite à la parabole des cailloux. A quoi avez-vous pensé ? Enfant ? Boulot ? Argent ? Famille ? Avoir votre maison ? Voyager ?

Quoi d’autre encore ? N’auriez vous pas oublié le plus important. Si vous avez déjà écouté plusieurs épisodes de ce podcast, vous m’avez sans aucun doute entendu le dire. Le plus important c’est VOUS. Et où êtes vous vous dans votre planning ? Quel temps vous consacrez-vous ? Chaque jour, il est primordial de prendre du temps pour vous, du temps pour recharger vos batteries. Du temps pour ne rien faire si c’est ce qui vous fait du bien, pour lire, peindre, ce qui vous fait envie ! Mais oui cela c’est chaque jour.

Apprenez à vous autoriser ces temps pour vous sans contrainte, sans obligation. Juste un temps avec vous et pour vous.

Donc oui je vous l’accorde, cela rejoint l’erreur n°2 pour mieux gérer son temps. Aussi, je vous propose une 4ème erreur à ne plus faire pour optimiser son temps.

Gestion du temps : erreur n°4

Nous avons déjà vu :

  • le surbooking
  • oublier l’important
  • s’oublier soi
Mieux s'organiser et gérer son temps

Maintenant essayez de réfléchir à une phrase que nous nous disons très souvent, trop souvent lorsque nous sommes fasses à un projet, un dossier important, une action importante … Une expression qui pourrait donner « Rhaaa j’aurais dû prévoir » « Pffff j’aurais dû anticiper et commencer il y a 3 jours ! »

Eh oui, nous n’anticipons pas. Généralement nous prenons les sujets les uns après les autres, sans prendre le temps de nous demander ce qui est prioritaire en terme d’urgence ou d’importance. Ce qui a un délai bien précis et qui doit donc être terminé en temps et en heure. Non généralement on se dit que l’on a tout notre temps puis quand la date arrive, c’est le sprint.

Alors oui, ne pas assez anticiper c’est source de stress, de surmenage et donc d’une fatigue plus importante. Rappelez-vous ce que nous vous avons expliqué avec Annie dans l’épisode n°35 sur les signes du burnout. C’est ça notre 4ème erreur en matière de gestion du temps.

Que pensez-vous de ces 4 erreurs ? Cet épisode vous a-t-il permis de prendre conscience des vôtres ? Si oui, que pourriez-vous mettre en place pour ne plus les reproduire ? Pour vous aider dans votre réflexion sur vos priorités, je vous propose de télécharger gratuitement la matrice d’Eisenhower sur laquelle j’ai glissé explications et conseils. Ainsi, vous pourrez facilement appliquer cette matrice à votre quotidien.

Si à l’écoute de cette épisode vous vous dites également que plus que ces erreurs, votre tendance actuelle est plutôt à la procrastination, je vous invite à lire un de nos articles : Les 5 causes profondes de la procrastination.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.