Développement personnel

Hypersensible : la Vérité sur ce Tempérament Hors Norme

Êtes-vous à fleur de peau ? Pensez-vous ressentir les événements plus intensément que les autres ? Vous sentez-vous trop empathique ? Auriez-vous un tempérament hypersensible ? Mais savez-vous vraiment ce que ce terme implique hormis une sensibilité excessive ? Comme promis lors de l’épisode 43 du podcast « Le bonheur me va si bien » sur la personnalité introvertie, je reçois aujourd’hui Sophie Koubbi pour parler de l’hypersensibilité.

Cette experte du bonheur propose sur son compte des infographies pertinentes qui vous permettront de mieux comprendre des thématiques comme l’hypersensibilité, mais aussi les émotions, la timidité, la PNL, etc. Pour celles qui me suivent depuis un moment, Sophie était déjà présente aux Rencontres Bullet 2. Elle intervenait sur les émotions : comment les comprendre pour mieux les accueillir. Dans la discussion d’aujourd’hui, Sophie vous explique de façon claire ce qu’est la haute sensibilité. Elle vous parle également d’émotions, d’hyperesthésie, de haut potentiel, etc. C’est un échange intense et un sujet sur lequel il y a beaucoup à dire, notamment pour écraser les préjugés autour de ce tempérament. Ouvrez bien vos oreilles, vous pourriez être surprise. 

Qu'est ce que l'hypersensibilité ?

Qu’est-ce que l’hypersensibilité ?

Une non-définition

Comme pour les préjugés sur l’introversion, Sophie a entendu beaucoup de propos erronés sur l’hypersensibilité dont certains lui ont hérissé le poil. Petite mise au point, l’hypersensibilité n’est pas : 

  • une maladie ; 
  • un handicap ;  
  • une personne qui pleure tout le temps ;
  • de la sensiblerie ;
  • etc.

Précision lexicale

L’hypersensibilité est un mot très à la mode qui ne devrait pas être employé à tort et à travers. Le préfixe [hyper] renvoie à quelque chose de vraiment excessif, de presque hors de contrôle. Il existe des termes ayant une connotation moins négative, moins extrême. Vous avez par exemple à votre disposition :

  • hautement sensible ;
  • à haute sensibilité ;  
  • ultrasensibilité ; 
  • hyperempathique ;
  • etc.

Une explication plus claire

L’ultrasensibilité est vraiment un trait de caractère. C’est un tempérament au même titre qu’être nerveux par exemple. Une personne hautement sensible a des sens très réceptifs. Elle va ressentir des émotions de façon plus intense et plus longtemps que les autres. Les personnes avec une haute sensibilité sont plus empathiques que la moyenne. Par exemple, une ultrasensible est en compagnie d’une amie qui est envahie par une émotion forte – comme la colère, la tristesse, etc. De par sa nature très empathique, elle est contaminée par cette émotion intense. Elle pourra alors se sentir elle-même triste ou en colère. Et peut-être même plus que son amie. 

Bien vivre son hypersensibilité

En fait, le cerveau d’une personne hautement sensible n’a pas de filtre. La majorité des gens trie les informations qu’ils reçoivent et ils ne gardent que ce qui est important pour eux. La personne très sensible, elle, ne trie rien. Elle prend tout en compte, et traite chaque donnée. Ainsi, les personnes très sensibles ont souvent beaucoup de mal à se déconnecter la nuit, car leur cerveau est encore en train d’analyser les événements de la journée. Elles ont l’impression de passer leur temps à cogiter.

Qu’est-ce que cela implique d’être hypersensible ?

L’hypersensibilité et les cinq sens

Dans le mot hypersensible, il y a « sens ». L’hyperesthésie est une hypersensibilité d’un ou plusieurs sens avec des sensations plus intenses. Prenons une hyperesthésie visuelle par exemple. Cette personne a une acuité visuelle plus importante. Ainsi, elle va être agressée dès qu’une lumière sera trop vive, comme avec le halo d’un néon. Ou encore lorsqu’il y a trop de bazar dans un appartement. En fait, son regard va capter tout ce qui l’entoure dans les moindres détails, avec une conscience accrue.

Typiquement, Sophie sait quand son compagnon a bougé un objet, même un tout petit peu. Le cerveau de l’ultrasensible a cette capacité d’analyser davantage que la moyenne. Et ce phénomène existe pour les cinq sens, même au niveau du toucher (kinesthésique). Bien sûr, chaque personne hautement sensible est différente, et aura développé un ou deux sens – c’est extrêmement rare qu’il y ait une hyperesthésie des cinq sens. Hormis Spiderman, peut-être. 

L’hypersensibilité et les émotions

Les émotions sont un messager. Elles apportent un petit colis, soit vous l’ouvrez et vous l’accueillez, soit vous fermez la porte. À vous de voir, mais généralement, c’est mieux de les accueillir et d’essayer de les comprendre, car le livreur reviendra le lendemain si vous n’avez pas accepté le colis.

Il est important de comprendre que les émotions sont juste là pour exprimer un besoin non-satisfait. Une fois le besoin identifié, vous n’avez plus qu’à le nourrir. Quand vous avez compris ça, vous savez tout. Ainsi : 

  • votre colère exprime le besoin de poser des limites ;
  • la peur est un besoin de sécurité ;
  • la tristesse traduit un besoin d’accepter une perte quelle qu’elle soit (d’une personne, d’une chose, d’une relation, etc.) ;
  • etc.

Une personne avec une haute sensibilité est plus émotive. Les sentiments vont être plus profonds et durer plus longtemps. Mais cela fonctionne aussi bien pour les bonnes que pour les mauvaises émotions. D’où parfois des piques de colère, lors desquels l’ultrasensible explose parce qu’il est heurté par son environnement. Ces variations émotionnelles sont intenses et épuisantes. 

L’hypersensible et le haut potentiel

Ce sont deux caractéristiques différentes. Entre 2 et 2,5 % de la population a un haut potentiel (HP) et environ 30 % de personnes sont hautement sensibles. Une personne avec un haut potentiel peut être ultrasensible. Mais elle a aussi un cerveau qui fonctionne beaucoup plus vite. Lors de l’entretien, les personnes à haut potentiel que Sophie reçoit, combinent également une haute sensibilité souvent difficile à gérer. Donc il y en a, mais tous les hauts potentiels ne sont pas ultrasensibles.

De plus, parmi les zèbres – autre terme pour qualifier les HPI – certaines personnes ne se considèrent pas comme hautement sensibles parce que ce n’est pas un problème pour elles. Leur cerveau va trop vite pour que comme la plupart des hypersensibles, elles passent leurs nuits à cogiter. CQFD.

Lorsqu’une personne commence à comprendre sa haute-sensibilité, elle vit sa différence avec plus de facilité, même si cela peut prendre du temps. Ainsi, l’adolescence est une étape compliquée de la vie, mais elle peut l’être encore plus pour une personne ultrasensible.

Hypersensible et haut potentiel c'est quoi la différence ?

Comment savoir que l’on est hypersensible ?

Le test

Il n’est pas facile de répondre à cette question. Comment savoir si vous ressentez les choses plus intensément que quelqu’un d’autre ? C’est un processus interne qui ne se mesure pas. Mais à travers son expérience, Sophie arrive à saisir si la personne en face d’elle a des émotions exacerbées ou pas.

Il existe des tests. Vous en trouverez d’ailleurs un sur la page d’accueil du site Du Bonheur en Barres. Souvent, les personnes consultent Sophie pour passer des tests plus poussés, au cours desquels elle pose de nombreuses questions. Elle essaie alors de déterminer à travers quel sens une personne va être la plus réceptive. De la même façon, lorsqu’elle travaille sur les émotions, elle va tenter d’identifier les déclencheurs émotionnels. C’est à travers cette analyse que Sophie sera à même de dire si quelqu’un est hypersensible ou non.

Mais finalement, ce n’est pas important de découvrir si vous êtes hypersensible ou pas. De toute façon, personne n’est insensible voire dépourvu d’émotions. La chose essentielle est d’apprendre comment vivre avec votre propre sensibilité et de vivre avec, car chacun est sensible à sa façon et à différents niveaux.

« On peut être hautement sensible et très bien le vivre, mais aussi ne pas être dans les 30 % de cette catégorie et mal vivre ses émotions. »

Le mode d’emploi

Grâce à ces précisions, vous commencez à mieux percevoir ce qu’implique l’hypersensibilité. Sachez que Sophie Koubbi sort un livre : « Hypersensible : mode d’emploi ». Ainsi, si vous vous sentez concernée par l’ultrasensibilité, il vous offrira une définition plus détaillée ainsi qu’un mode d’emploi pour vivre cette particularité émotionnelle plus sereinement. Véritable boîte à outils, il vous aidera à mieux vous comprendre. Il contient de nombreuses infographies, des témoignages, des exercices, etc. C’est un véritable kit de survie pour hypersensibles.

Il est difficile de déterminer si quelqu’un est hautement sensible. Face à un même stimulus, 10 personnes peuvent réagir différemment. Cette réaction peut être due à une haute sensibilité, mais elle peut être également due à leur passé, leur expérience de la vie, leur perception du monde, etc.

Comment vous vivez avec ça ? Comment vivez-vous avec vous ? C’est ça qu’il est important de savoir. C’est la clé pour vous comprendre vous-même et ressentir moins de culpabilité dans votre vie.

Pour résumer, la haute sensibilité – terme préférable à l’hypersensibilité – n’est pas une maladie. Vous pouvez éventuellement passer un test pour évaluer votre propre sensibilité. Mais ce qui importe vraiment est d’apprendre à vivre avec quelle que soit son intensité.

Test pour hypersensible

« Écoutez-vous. Aimez-vous. Acceptez vos émotions. Acceptez votre sensibilité. C’est magique ! 

Merci beaucoup Sophie pour cette discussion passionnante. Il est fort possible que nous enregistrions ensemble un autre épisode du podcast « Le bonheur me va si bien » sur la façon de gérer cette haute sensibilité. 

Qu’avez-vous pensé de cet épisode avec Sophie. Vous la retrouverez très prochainement dans le Cercle des Pépites pour un atelier consacré à l’hypersensibilité. Il sera rempli de conseils pour vous aider à mieux vivre avec votre propre sensibilité.

Pour celles qui se demanderaient ce qu’est le Cercle des Pépites, c’est un abonnement qui vous donne accès à :

  • un coaching de groupe dans lequel nous parlons de vos croyances limitantes, de vos ressentis… ;
  • un atelier thématique mensuel pour vous aider à avancer vers votre mieux-être (hypersensibilité, psychogénéalogie, psychologie positive, vision board, etc.) ;  
  • tous les replays du Cercle des Pépites ;
  • un audio mindset pour vous aider à travailler sur vous, à mieux comprendre le pouvoir que vous avez sur votre quotidien ; 
  • une fiche de lecture dans laquelle je vous partage ce que cela m’a apporté, les actions que j’ai mises en place… ;
  • une communauté de femmes bienveillantes, dans l’écoute et dans le partage.

À travers le Cercle des Pépites, je vous offre la possibilité de suivre mes progrès, les clés de mes avancées, mais aussi mes peurs, mes doutes, mes choix, etc. Car même en tant que coach, je travaille toujours sur moi. Je continue d’étudier, de lire, d’apprendre, de cherche à mieux me comprendre. Je vous partage tout ça et plus encore. 

Écoutez-vous, apprenez à vous connaître, croyez en vous et affirmez-vous. Prenez soin de vous. Je vous souhaite une année 2022 belle et inspirante. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.