Développement personnel

6 freins à la confiance en soi

Pourquoi, vous n’arrivez pas à avoir confiance en vous ?

Vous aimeriez, pourtant, vous n’osez pas. Des freins à la confiance en soi, conscients ou non, peuvent limiter votre progression et vous empêchez d’être vous-même. Cela touche tous les domaines de la vie, aussi bien professionnels que personnels. Ce n’est pas quelque chose d’acquis dès la naissance comme la couleur de vos yeux. Ce n’est pas une qualité innée non plus. C’est une attitude qui s’acquiert et qui se travaille avec le temps. Mais qu’est-ce que c’est difficile d’oser être soi, de s’affirmer et d’être authentique. Et surtout de faire taire cette petite voix de l’autocritique qui résonne trop souvent. Prenez conscience de ces entraves et soyez vigilante vis-à-vis des blocages plus ou moins importants qui vous empêchent d’être vous. Alors, prête à découvrir les potentiels freins à la confiance en soi ?

6 freins à la confiance en soi

1 – Le regard des autres

Qu’est-ce que cela peut être stressant, voire angoissant, cette sensation ! Cela vous empêche totalement d’être naturelle. C’est une entrave à votre personnalité profonde et du même coup à votre confiance en vous. Vous avez peur de décevoir, inquiète de ne pas être à la hauteur. Du coup, vous ne réagissez pas naturellement. Et pourtant, vous ne faites que des suppositions sur ce qu’autrui pourrait peut-être penser. Qui vous dit que votre voisine médit de vous parce que vous ne prenez pas soin de votre jardin ? On est souvent plus dure avec soi-même qu’avec les autres. 

En tout cas, cette petite voix intérieure pollue vos pensées et votre comportement. La plupart du temps, vous y accordez plus d’importance qu’elle n’en a en réalité. Elle influence beaucoup le regard que vous avez sur vous-même. Vous tentez toujours de faire mieux, de plaire à cette approbation extérieure. Au lieu de vous faire confiance.

Cette prise en compte du regard des autres est généralement assez négative, et n’émane, pour la plupart du temps, que de vous. Si vous donnez trop d’importance à cette part de vous que vous ne contrôlez pas, vous n’évoluerez pas. Mais cela vous empêche de vous conduire selon vos valeurs. C’est un des freins à la confiance en soi

Se détacher du regard des autres est difficile, pourtant cela vous permet de retrouver votre vraie personnalité. Progressivement, cela deviendra de plus en plus facile pour vous. Soyez votre propre référente. Votre intuition est là pour vous guider. 

Article à lire : Comment se libérer du regard des autres ?

2 – L’histoire personnelle

Votre éducation peut être un des freins à la confiance en soi. Vous appréhendez votre environnement en fonction de votre filtre personnel d’expériences et de croyances. Au fil de votre existence, vous vous êtes forgée des convictions plus ou moins vraies mais souvent limitantes : « Je ne suis pas jolie. » , « Je ne serai jamais capable de… » , etc. Certaines sont même rassurantes. Pourtant, tous ces messages négatifs vous empêchent de vous affirmer et de prendre confiance en vous. Ce sont autant d’entraves à votre estime personnelle, mais aussi au changement.

Les principales blessures de l’âme viennent de l’enfance. Elles ont été acquises par mimétisme au sein de votre famille. Ainsi, la blessure de trahison dissimule une personne qui aime avoir le contrôle sur sa vie, mais également sur celle des autres. Cette image qu’elle renvoie d’une personnalité forte masque un certain manque d’assurance. C’est un véritable cercle vicieux. Elle a peur que les autres se lassent d’elle donc elle se montre forte et indispensable. 

Sans confiance en vous, votre épanouissement reste bloqué au niveau bas, dans votre zone de confort. De ce fait, vous ne passez pas à l’action pour accéder à une existence plus épanouie. Ces freins psychologiques vous enferment. Ces pensées parasitent vos prises de décisions. Elles vous empêchent finalement de voir ce dont vous êtes capable. Il est donc important que vous preniez conscience de ces automatismes qui font obstacle à votre véritable nature. 

3 – La zone de confort, un des freins à la confiance en soi

Bien évidemment, il est plus facile pour votre cerveau de vous envoyer ce type de messages négatifs. Pourquoi ? Parce que c’est bien plus rassurant pour lui que vous restiez dans votre zone de confort. Ce sont des paramètres que vous connaissez et que vous maîtrisez. 

Votre cerveau est là pour vous protéger. Il est donc un des freins à la confiance en soi, car il veut éviter d’atteindre une zone d’inconfort voire de danger. Il a besoin de rester dans une zone de sécurité. Notre cerveau a déjà tellement d’informations à filtrer, gérer à la minute, que tout changement, toute nouveauté est mal venue. Il est clair que cela demande une certaine prise de risque de sortir de vos habitudes de vie, mais vous pouvez y aller de façon modérée. 

Vous n’êtes pas obligée de vous jeter dans le grand bain si vous ne savez pas nager. Restez pragmatique tout de même. Il y a des techniques simples à mettre en place, des actions à mener. Faites un pas après l’autre pour sortir de votre zone de confort et finalement découvrir que vous êtes capable d’évoluer dans l’eau sans vous noyer. L’essentiel est de passer à l’action et de ne surtout pas rester statique en vous disant qu’un jour peut-être…

6 choses qui vous bloquent et nuisent à la confiance en soi

4 – Les échecs

Un autre frein à la confiance en soi est la réminiscence d’un échec. L’idée d’échouer est déjà très handicapante. Mais le fait de ressasser une épreuve et de ne pas essayer d’apprendre de vos erreurs vous empêchera d’évoluer. Il est important de surmonter vos défaites, quel que soit le domaine, pour pouvoir grandir et à votre prochaine tentative, réussir à affronter cette défaite angoissante.

Un échec est un événement plutôt négatif dans votre vie, qui peut être douloureux, voire démoralisant. Cela va remettre en cause votre estime personnelle. Mais souvent, une défaite vous fait prendre conscience qu’en votre for intérieur, vous n’étiez pas prête à ce changement, que ce n’était peut-être pas encore le bon moment. Il vous permet de voir les choses autrement que du haut de votre tour. De plus, il vous rend plus forte. Il est important de comprendre que votre échec ne vous définit pas.

L’échec est un blocage à la confiance en soi. Et cette absence de conviction fait que vous aurez davantage de mal à vous relever de cette épreuve, car s’en est une, ne vous voilez pas la face. Réussir à surmonter cette épreuve va vous faire grandir, et surtout vous permettre d’apprendre sur vous-même. Vous êtes plus forte que vous ne le pensez. Mais pour vous relever, vous devez accepter de vous remettre en question pour pouvoir passer à l’action. Ainsi, chaque nouveau pas vous redonnera davantage confiance en vous. 

5- La comparaison aux autres

Je vous le dis régulièrement, et je tiens donc à vous le répéter aujourd’hui : se comparer aux autres est improductif. Cela vous entraîne vers le bas. Soit vous critiquez l’autre soit vous vous auto-critiquez. Dans un sens comme dans l’autre, il n’y a rien de positif.

Lorsque vous vous comparez ainsi, vous évaluez la valeur que vous vous donnez en comparaison de l’autre. Or cette valeur, l’estime de soi, est fragile. C’est une des bases de la confiance en soi. Si je n’ai aucune valeur, comment être capable de ? Pourquoi m’octroyer du temps ? Je n’en vaux pas la peine …

Que vous vous disiez « Je vaux mieux qu’elle » ou « Elle est au top et moi … je suis nulle », c’est malsain. Car pour la première phrase, c’est bien souvent ce que l’on se dit à voix haute alors que notre coeur pense l’inverse. Aussi, laissez les autres où ils sont, et concentrez-vous sur vous. Apprenez à mieux vous connaître.

6 – Le manque de connaissance de soi

Développement personnel et connaissance de soi sont étroitement liés. L’un ne fonctionne pas sans l’autre. En apprenant à vous connaître, vous découvrez vos qualités, vos forces, les valeurs qui sont essentielles pour vous. Vous comprenez vos modes de fonctionnement, et vous savez ce qui vous correspond, ou non. En connaissant vos forces par exemple, vous saurez prendre des décisions en accord avec votre personnalité profonde. Vous ne vous enliserez plus dans des situations pénibles dont il est difficile de sortir.

Une meilleure connaissance de vous-même vous permet d’accepter plus facilement ce que vous n’aimez pas trop chez vous, comme vos défauts par exemple. Mais également de savoir où se situent vos limites. Cela vous permet de réussir ce que vous entreprenez dans la mesure de vos compétences. Ainsi, vous risquez moins de mettre la barre de vos exigences plus haut qu’il n’est nécessaire et donc d’être démoralisée parce que vous n’y arrivez pas. Ce cercle vicieux accentue du même coup votre manque d’assurance. 

Les freins à la confiance en soi

Pour résumer, il existe 6 freins à la confiance en soi qui rendent difficile le développement de l’estime de soi :

  • Le regard des autres bloque votre véritable nature. Vous avez une attitude hésitante. Trop à l’écoute de ce que pourraient penser ou vouloir les autres, cela vous empêche d’avoir une confiance assurée en vous. 
  • Votre histoire personnelle, agrémentée des croyances limitantes que vous avez construites tout au long de votre vie, est une entrave à la confiance en soi. Tous ces drivers bloquent vos envies et votre assurance. Du coup, vous n’osez pas passer à l’action afin de rêver plus grand
  • Rester dans votre zone de confort ne vous permet pas non plus de vous dépasser. De ce fait, vous ne prenez pas la pleine mesure de vos capacités. Vous vous laissez vivre. La facilité que vous procure votre zone de confort est un blocage de votre assurance, mais également à votre épanouissement.  
  • Les échecs sont bien sûr un frein à la confiance en soi. Et c’est plus que normal. Mais vous ne devez pas vous morfondre trop longtemps, sinon vous retombez dans le travers décrit précédemment. Comme vous avez échoué, vous ne voulez pas revivre cette expérience négative et du coup, vous restez blottie dans votre demi-vie, car vous n’avez plus confiance en vous. 
  • La comparaison aux autres ne fait qu’accentuer le manque de confiance en vous. Elle est nocive et malsaine. Remplacez la plutôt par des sources d’inspiration.
  • Enfin, et cela peut vous paraître étonnant, mais une mauvaise connaissance de vous-même peut bloquer votre confiance en vous. Effectivement, vous ne mesurez pas assez finement vos capacités, du coup l’échec vous guette. Et là, vous retombez dans le cercle vicieux … 

Pour compléter cette lecture, vous pouvez également découvrir « Comment commencer un travail sur soi ? ». 

Vous venez peut-être de comprendre pourquoi vous manquez d’assurance, pourquoi votre existence n’est pas aussi épanouie que vous le souhaitez. Ces freins à la confiance en soi sont ancrés profondément en vous, mais maintenant que vous les avez identifiés, vous avez fait le plus dur. Ainsi, vous allez pouvoir vous armer convenablement pour lutter contre ces entraves au changement et vous affirmer. Pour cela, il est essentiel que vous commenciez un travail sur vous-même. En apprenant à vous connaître, vous allez faire un premier pas vers plus d’assurance et d’estime de vous, mais également vers la vie que vous souhaitez. 


Il est intéressant, pour plus d’efficacité, d’être accompagnée dans ce processus de découverte de vous-même. Réservez de ce pas votre appel découverte gratuit. Ou si vous préférez, rejoignez le programme CréActrice pour partager vos avancées et vos questionnements avec une communauté de femmes bienveillantes, qui souhaitent, comme vous, avoir une vie plus épanouie.

4 thoughts on “6 freins à la confiance en soi

  1. Bonjour,
    Merci pour cet article.
    Pour ma part, ce qui me bloque vraiment c’est mon histoire personnel.
    Cela m’a conduit à un burnout, j’essaye de retrouver un équilibre mais pas facile…

    1. Remonter la pente après un burn out prend du temps. Il est nécessaire d’être dans la bienveillance, la patience envers soi-même/

  2. Merci pour cet article. C’était intéressant! Je valide tout ce que vous avez dit. Vous pensez quoi par rapport au besoin quotidien de reconnaissance des autres, parce que personnellement je trouve qu’il est aussi l’un des facteurs favorisants du manque d’estime.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.